PIS ALLER

PIS ALLER

French Art student.

Theme by Theme Static

je vois avec tristesse que rien, personne ne s’annonce encore pour moi qui puisse me décharger d’une partie de mon travail.
Peut-être fallait-il être soi-même aussi profond, aussi blessé.
Encore faudrait-il, de plus, cet horizon vaste d’une spiritualité qui serait capable de voir de haut, d’embrasser et de ramener en formules ce chaos d’expériences dangereuses et douloureuses.
En fin de compte, il faut faire soi-même pour apprendre quelque chose, ce qui fait beaucoup.

A peine sortie de notre bouche la tristesse criée nous rentre à l’âme par les oreilles et plus ronflante, plus profonde. on n’y gagne rien. on n’est bien que dans l’Absolu. Ces martyres que j’ai subi dans ce manège psychologique, Dieu seul le sait, mais actuellement j’y renonce.